Katé-Mé

Juillet 2009 : après treize ans de bons et loyaux services Katé-Mé donne son dernier concert au festival de Cornouaille à Quimper et annonce une pause du groupe. Mars 2016 : sept ans après, le groupe reprend la route.

C’est le retour d’un des groupes majeurs de la musique bretonne des années 2000. Sept ans après sa « pause », Katé-Mé continue de jouir d’une excellente réputation, due à ses performances scéniques assez rock, ses textes engagés et un son reconnaissable entre mille : mélange de chant « trad-scat-rap », de couple biniou-bombarde alterné à une section de bombardes, et d’une rythmique basse-guitare-batterie très cohérente. L’image du groupe est également marquée par sa discographie : l’album live et ses trois albums originaux, Katé-Mé, Entrance et La république des papillons, demeurent des enregistrements marquants de cette époque.

Katé-Mé s’est inspiré de la tradition chantée (francophone) de haute Bretagne (Loire-Atlantique, Ille-et-Vilaine, Est du Morbihan et des Côtes d’Armor) pour créer ses chansons. Le groupe s’est aussi inspiré d’autres influences comme le rock, le funk, le jazz, le ragga ou le rap. Les textes des chansons sont parfois issus de la tradition populaire, parfois écrits par Sylvain Girault. Les musiques sont pour la plupart composées par les musiciens du groupe. À une question qui lui était posée en 2007, le groupe répondait : « Le chant et la musique trad’ de haute Bretagne, c’est notre culture, notre imprégnation, notre langage musical commun. On l’utilise pour créer notre propre musique, pour parler aux autres, pour s’exprimer singulièrement. On recherche une musique à la fois ancrée et universelle. »

Pour ce retour éphémère, en 2016, Katé-Mé revisite son répertoire, avec un son encore plus «rock» et des textes réécrits pour les mettre en cohérence avec l’actualité et une forte volonté de renforcer leur caractère constestataire dans les aspects sociaux et écologiques.

Sylvain Girault chant
Erwan Hamon bombarde, chant
Philippe Janvier biniou, bombarde, chant
Job Défernez basse, chant
Patrice Paichereau guitare électrique
Hervé Naizin batterie

Ronan Fouquet son

Prochains concerts »

En tournée de mars à décembre 2016

Pas d’événements à venir

Références scéniques »

Casino de Paris / Francofolies de La Rochelle /
Festival interceltique de Lorient / Chaînon Manquant / Yaouank, Rennes / Croma, Barcelone / La Grande Marée de Saint-Nazaire / La Gallésie en fête, Monterfil / Printemps de Chateauneuf / Les celtiques de Guérande / Festival de Cornouaille, Quimper / Olympic, Nantes / La Cité, Rennes / Le Manège, Lorient / La Citrouille, St-Brieuc (22)…

Tout le disque Entrance m’a plu ! Ils abordent la musique d’inspiration traditionnelle d’une manière tout à fait personnelle et originale. J’ai beaucoup aimé ce disque je me répète. C’est une passerelle entre le temps passé et le temps d’aujourd’hui.
Jean-Louis Foulquier, France Inter - 2003
On a la chance et la liberté dans cette émission de recevoir uniquement des gens qu’on aime. Mais là c’est vraiment un gros coup de cœur de l’émission. Entrance, c’est un superbe disque (…) Katé-Mé, on vous aime beaucoup.
Serge Le Vaillant, France Inter
Les Katé-Mé composent paroles et musiques, causent de misère sociale, de bureaux de poste qui ferment, de petits doigts qui chatouillent, de papillons qui survolent le monde sans se prendre pour « big brother », et font l’hymne à la joie « disco » du rond dansé comme un partage. Quasi révolutionnaire en ces temps d’isolement rentable. Katé-Mé est dans ce train qui marche, un transsibérien zapatiste qui fait fondre les glaces stylistiques, fait craquer les barrières de certitudes et ouvre les œillères acoustiques. Du réel plaisir pour celui qui se laisse embarquer.
Jean-Jacques Boidron, Trad Magazine

Discographie »

Katé-Mé, 2000, Sony Music
Entrance, 2003, dist. Coop-Breizh
La République des papillons, 2006, Avel Ouest, Coop Breizh
Katé-mé live, 2008, Coop Breizh
Le meilleur de Katé-Mé, 2010, Solidor, dist.Harmonia Mundi