Comme souffler dans un violoncelle (Jeune et tous publics)
Erwan Martinerie & François Robin

Concerto électro pour cornes et cordes / Jeune public

L’un entre au Conservatoire à six ans, dans la classe de violoncelle de son papa. À la maison, c’est maman qui le fait travailler. Rigueur et régularité. C’est sérieux, la musique ! L’autre commence à souffler dans les tuyaux de la cornemuse de son père. Puis il prend ses premiers cours dans un atelier de lutherie, un bric-à-brac rempli de copeaux, d’odeurs de vernis et de trucs dangereux. Ils jouent de la musique depuis leur plus jeune âge mais n’ont pas suivi le même chemin. Ils nous livrent en musique le récit de leur initiation musicale. Jusqu’à ce jour où ils choisissent de brancher leurs instruments acoustiques sur un ordinateur ! Drôle d’idée qui provoquera leur rencontre…

Les musiciens abordent dans ce spectacle la question de la transmission, en puisant dans leurs parcours musicaux respectifs. Tirant le fil de cet apprentissage, ils parlent de sujets tels que : #transmission orale #musique écrite #instrument de salon # instrument de plein air #répertoire savant #répertoire populaire #musique d’agrément #musique de fonction #héritage et création …

La musique
Le concert mettra d’abord en avant les différences, les deux répertoires respectifs, qui se croisent, se mélangent. Les instruments sont joués de façon acoustique. Les machines apparaissent peu à peu, dans les compositions, pour prendre sur le dernier tiers du spectacle une place majeure.
La scène est le terrain de toutes les expérimentations : la veuze s’immisce dans le répertoire classique (Bartók / Bach / Ravel). Le violoncelle arrange les danses traditionnelles en les harmonisant. Des voix de chanteurs traditionnels côtoient le chant lyrique, accom-pagnés par les deux instruments. Durant le concert, les musiciens suivront également un métronome fou, seront accompagnés par un orchestre symphonique fictif, et finiront par jouer le violoncelle et la cornemuse en appuyant sur des boutons colorés.

La scénographie
La scénographie du spectacle joue sur l’aménagement de deux ambiances différentes (Cour / Jardin) : une pour Erwan Martinerie (classe de conservatoire) et une pour François Robin (atelier). Ces deux décors bien distincts se fondent au fur et à mesure du concert, de façon à ce qu’à la fin on soit dans une même pièce, avec une évolution lente, qu’on ne perçoit pas directement. C’est un décor fond de scène géré à la vidéo, en mapping, agrémenté de quelques objets (pupitre, métronome, magnétophone à bande…).

François Robin veuze, gaïda bulgare, mizmar marocain, set électronique
Erwan Martinerie violoncelle, set électronique

Sébastien Bouclé lumières, vidéo
Ronan Fouquet son

En cours mise en scène, regard extérieur

ATELIERS MUSICAUX À DESTINATION DES SCOLAIRES

Le duo propose un atelier musical pour les élèves qui assisteront au concert. Fort de leurs expériences multiples auprès de ce public, les musiciens du duo travailleront sur la relation musique-image en prenant comme sujet l’environnement quotidien des élèves. Le propos étant de développer l’écoute, l’imaginaire, éveiller aux bruits musicaux, sensibiliser à certaines notions musicales et culturelles (tempo, hauteur, spatialisation, musiques orales, musiques électroniques et acoustiques…). Un groupe participera à la réalisation d’une courte séquence vidéo avec Sébastien, les autres travaillant à la composition sonore qui sera jouée sur ces images, avec Erwan et François.

SIESTE MUSICALE

En marge d’une programmation dans un lieu de diffusion, les musiciens peuvent proposer une rencontre musicale sous forme de sieste. Elle s’adresse à tous les publics et a pour objectif de faire découvrir des musiques, des artistes peu diffusés, dans un moment de détente. Elle sera composée à la fois par la musique du duo, jouée en live, et la diffusion remixée d’extraits musicaux qui ont influencé les deux musiciens. C’est un temps d’échange et de partage autour de la musique qui peut s’effectuer dans des lieux variés : médiathèques, petits foyers, établissements de santé, dans des crèches…
Temps de représentation : 45mn suivi d’une rencontre avec les artistes.

Master-class à destination des écoles de musique / Conservatoire :

Les deux musiciens souhaitent également aborder le traitement sonore avec des élèves de conservatoire et écoles de musique. Ils proposent, toujours associée à une représentation de leur spectacle, une rencontre artistique en deux temps :

– Un échange approfondi sur leur parcours et leur pratique de musicien : parler avec les participants de leur formation, revenir sur leur apprentissage de la musique, la confronter, l’interroger.

– Dans un deuxième temps, un atelier de traitement sonore en groupe sera animé : les élèves seront invités à pratiquer leur instrument autrement, d’abord de façon autonome à l’aide de petits dispositifs électro-acoustique personnels, puis de façon dirigé et en groupe sur une base musicale du concert. Les élèves utiliseront en premier lieu une chaîne analogique (ensemble micro-capteurs / Table de mixage / effets pédales) afin de bien comprendre le principe de fonctionnement de l’amplification d’un instrument acoustique, et de son traitement. Puis ils passeront ensuite sur un système numérique (capteurs / convertisseurs A/N / ordinateur, logiciel…).

L’objectif de cette rencontre sera de faire sortir les élèves de leur pratique habituelle de l’instrument, en insistant sur la production sonore, et non sur la technique instrumentale initiale.

Proposé du cycle 1 au cycle 3, pour un groupe de 15 élèves maximum.
Une séance de 4h avec les 2 intervenants.

Comme souffler dans un violoncelle est un spectacle produit par À la Zim ! Muzik.
Avec le soutien de Musique et Danse en Loire Atlantique.
En cours de production
Gérald Martin / 06 86 11 28 56 / gerald.martin@alazim-muzik.com

Prochains concerts

Première « work in progress » le 8 janvier 2017. Disponible saison 2017-2018.

Pas d’événements à venir